N'habitent plus à l'adresse indiquée

18 juillet 2017

Jours 30, 31, 32, 33, 34 et 35 : Morro de Sao Paulo / île de Tinharé

Ferry, bus, puis fast-boat : au revoir (mouillés) à Salvador, bonjour (trempés) à l'île de Tinharé, ses immenses plages, ses cocotiers, ses piscines naturelles (accessibles à marée basse), sa mangrove et sa jungle.

Au programme : baignades et balades sur le sable, crèmes glâcées, une merveilleuse caïpirinha "Jorge Amado" (qui aurait tant plu à notre "Diva des coktails", puisqu'elle allie littérature et alcool) ou encore journée en bateau, sous la tempête, avec des creux de un mètre, et un Roméo hilare et une Irène terrorrisée.  

P1150609

P1150660

P1150610

Emmanuel Macron dévorant le Code du Travail.

P1150742

Le dernier jour, nous avons visité Gamboa, un village de pêcheur accessible à pieds à marée basse. Une très belle et douce surprise.

P1150744

P1150816

P1150476

Sinon, il semblerait qu'Irène ait décidé de ne plus suivre son frère. Peut-être parce que Roméo ne s'arrête de parler que lorsqu'il dort...

P1150577


14 juillet 2017

Jours 26, 27, 28 et 29 : Salvador de Bahia

Après un vol depuis Belo Horizonte, voici Salavador, la ville la plus africaine du Brésil, peuplée à 80 % de descendants d'anciens esclaves.

Quatre jours logés à cinq minutes à pied du Pelourinho, le quartier historique du centre-ville, coloré, vivant et baigné de musique.

P1150423

P1150275

P1150357

P1150228

Ci-dessous, l'igreja Sao Francisco, au luxe époustouflant, dont les murs dégoulinent d'or. 

P1150236

Heureuse surprise du samedi matin : ce groupe de percussions entendu en haut de Largo do Pelourinho, que nous avons eu du mal à quitter.

P1150307

P1150346

Soixante-douze mètres en trente secondes : l'elevador Lacerda nous emmène vers la ville basse, collés les uns aux autres, sans vue sur l'extérieur.

P1150376

Grâce à Catherine, une collègue amoureuse du Brésil, Lutz, Edenildes, Marianna et Edgar nous ont invité à déjeuner chez eux. Une belle rencontre et un excellent moment, agrémenté d'une très bonne Caïpirinha et d'une délicieuse feijoada : l'un des plats nationaux brésiliens (des haricots et de la viande de porc cuits dans un bouillon, accompagnés de riz blanc, choux vert, farine de manioc, quartiers d'orange). La régalade.

P1150368

P1150365

P1150366

Sinon, Irène a de nouvelles tongs. Combien de temps avant de les perdre ? Les précédentes ont tenu dix jours. 

P1150447

Posté par 20Monde17 à 04:36 - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 juillet 2017

Jours 22, 23, 24, 25 et 26 : Belo Horizonte

 

Sixième étape de notre séjour brésilien, Belo Horizonte. La capitale du Minas Gervais est l'une des plus grosse ville du Brésil avec 2,8 millions d'habitants.

La raison principale de notre halte là-bas : un vol par cher pour Salvador de Bahia nous évitant... vingt-trois heures de bus. 

La plus belle de nos cinq journées sur place fut sans conteste la dernière, passée à l'Instituto Inhotim, le plus grand centre d'art contemporain à ciel ouvert du monde. Une merveille.

P1150102

P1150086

P1150118

P1150159

 

Au total, le parc se compose de 22 galeries disséminées dans un magnifique parc botanique de 100 hectares. Nous n'avons pas vu la journée passée.

P1150179

P1150071

P1150202

 

Belo Horizonte n'a pas grand chose à offrir aux touristes. Dans la ville où le jeune Niemeyer s'est fait connaître (notamment avec l'igreja Sao Francisco de Assis), nous avons tout de même trouvé une voiture-restaurant volante, des policiers prêts pour la conquête de l'espace et l'immense marché populaire, le mercado central.

 

P1140794

P1140844

P1140805

P1140824

La fête continue...

P1140813

Posté par 20Monde17 à 03:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

06 juillet 2017

Jours 20, 21 et 22 : Tiradentes

P1140537

 Tiradentes : encore une citée coloniale du Minas Gervais à l'histoire étroitement liée aux mines d'or. Nous regrettons de ne pas être resté plus de trois jours dans cette paisible, charmante et poétique petite ville. En réservant notre logement, nous avions oublié que le mois de juin ne faisait pas trente et un jours...

Après une randonnée, nous avons appris que nous nous étions engagé sur un chemin où des cobras avaient été récemment aperçus. Dommage, nous ne les avons pas croisés.


P1140546

P1140544

P1140526

 Là-bas, nous avons séjourné chez Analu et Rogerio, qui vivent avec leurs deux enfants et la mère d'Analu. Le vendredi, nous nous sommes promenés ensemble ; Rogerio étant en grève contre la réforme des retraites.

Le gouvernement brésilien veut en effet repousser l'âge de la retraite à 62 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes. Ceci alors que les femmes peuvent actuellement partir après trente ans de carrière (si elles sont âgées de 55 ans) et les hommes après trente-cinq ans (s'ils ont 60 ans). Un non-sens selon Rogerio, d'autant que l'espérance de vie des travailleurs brésiliens est moins élevée que chez nous (à l'origine, le gouvernement prévoyait d'allonger la durée de costisations à quarante-neuf ans).

P1140675

P1140699

 Le dernier jour, nous nous avons pris un train pour rejoindre Sao Joao Del Rei, la ville d'où partait notre bus pour Belo Horizonte : douze kilomètres parcourus grâce à une locomotive à vapeur datant de 1908.

P1140638

P1140753

P1140774

 En résumé, et comme depuis le début, c'était le bonheur.

P1140567

Posté par 20Monde17 à 04:02 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 juillet 2017

Jours 16, 17, 18, 19 et 20 : Ouro Preto

Le 23 juin, après une nuit dans le bus à quatre sur deux siéges, nous atteignons, tout courbaturés, la jolie ville d'Ouro Preto (Or Noir) au lever du jour.

P1140429

 

P1140121

Nous sommes dans le Minas Gerais, état qui doit sa richesses aux anciennes mines d'or et de diamant. L'occasion pour nous de descendre dans une mine d'or, fermée en 1985, à bord d'un wagonnet en bois. Au fond des galeries, nous n'avons trouvé que de l'arsenic.  

P1140431

P1140436

Le patrimoine religieux d'Ouro Preto est très riche. L'histoire de l'architecte de la plus célèbre des églises (l'igreja de San Francisco de Assis) est assez incroyable. Surnommé "l'Aleijadinho" (qui siginifie le petit estropié), Antonio Francisco Lisboa, atteint de la lèpre, a continué de travailler jusqu'à sa mort, se fixant un burin et un marteau au bout de ses moignons. 

OURO PRETO 

Sans transition aucune, le samedi et le dimanche, nous avons pu assister à des parades dans les rues d'Ouro Preto...

P1140063

P1140077

... et de Mariana, une paisible et charmante ville coloniale voisine.

P1140179

 

P1140195

Nous avons séjourné dans une pousada (une sorte d'auberge) située sur les hauteurs de la ville, où nous avons rencontré Aurélie et François, un couple de Belges, voyageurs au long cours, qui visitent l'Amérique du Sud depuis le mois d'octobre (https://lesincapablesenvoyage.pataraphe.net)

P1140129

Tous les matins, nous prenions le petit-déjeuner en compagnie des singes nourris par George, l'employé argentin de la Pousada, et par Roméo.

P1140343

P1140420

P1140423

 

Au fait, si la liste de nos oublis est longue, nous avons retrouvé une montre, (perdue depuis des mois au fond d'une poche d'un pantalon) et les poux de Dinan dans les cheveux de Roméo, Irène et Johanne (l'hygiène capillaire de Julien lui a permis d'éviter la contagion).

P1140481

P1140490

Posté par 20Monde17 à 03:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 juillet 2017

Ce que nous avons laissé en chemin (épisode 1)

Court message pour lister nos pertes au 1er juillet. Nous essaierons de tenir un bilan mensuel de nos oublis. 

 

- un sac à dos Queshua trop petit volé par un pickpocket sur la plage de Copacabana avec à l'intérieur :

  - deux gourdes pour enfant

  - un soutien gorge

  - un porte monnaie contenant une mini-trousse à pharmacie

  - un second porte monnaie avec 130 reals en liquide à l'intérieur (soit environ 35 euros).

  - deux copies de passeport plastifiées

- une tong d'Irène volatilisée dans les rues de Paraty

- le coupe-vent de Johanne oublié, le même jour que la sandale, sur un bateau

- nos illusions sur Emmanuel Macron (en vrai, nous n'en avons jamais eu) 

- deux doudous d'Irène (il en reste trois)

Posté par 20Monde17 à 04:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 juin 2017

Jours 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15 : Paraty

 

PARATY (4)

Depuis le début de notre voyage, nous avons utilisé le site Airbnb pour nous loger. Ce que nous avons encore fait à Paraty, jolie ville de 33.000 habitants qui doit sa renommée à son architecture coloniale et aux plages magnigfiques de la Costa Verde.

PARATY (6)

 

1130329

1130428

PARATY (1)

Cette fois, nous avons atterri au sein d'une communauté de jeunes Brésiliens (https://www.facebook.com/quintaldorio).

Ils réservent une partie du logement (deux dortoirs, avec chacun trois lits superposés) aux touristes. Ce fut pour nous une immersion heureuse et intattendue dans un lieu niché au bord de la rivière et de la jungle, mais surtout habité par une joyeuse équipe.

Musique brésilienne du soir au matin et petit dèjeuner de rêve dans un cadre idyllique ont rythmé notre séjour. Et s'il nous aura fallu six nuits pour identifier les résidents permanents des lieux, tous ceux que nous avons croisé là-bas (et il ont été nombreux) ont toujours été souriants et attentionnés avec nous.

Le noyau dur de la communauté nous a offert un tas de moments mémorables : cours de guitare pour Roméo, cerfs-volants en papier pour les enfants, concerts privés, dîners de poissons fraîchement pêchés (pour me venger, je leur ai fait des pâtes bolognaires immangeables, la honte - Julien).

PARATY (2)

PARATY (3)

Nous avons achevé notre passage à Paraty par une sortie sur le bateau de Juno, le compagnon d'Ellen (la jeune femme qui gère la communauté). Une journée de rêve (paddle, baignade, snorkeling...), passée à la vitesse de la lumière, avec Roméo à la barre. 

PARATY (1)

PARATY (2)

PARATY

Petit point météo : alors que la canicule s'est abbatue sur la Bretagne et la France, à Paraty, l'hiver sévit. Il fait nuit à 17 h 30, le thermomètre est descendu une fois sous les 20 degrés et il a plus durant deux jours.

PARATY

 

 

Posté par 20Monde17 à 04:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 juin 2017

Jours, 5, 6, 7, 8, 9 : Ilha Grande

Deuxième étape de notre voyage au Brésil, Ilha Grande, que nous avons gagné après un voyage en bus depuis Rio (quatre heures) et quarante minutes de fast boat. Ilha Grande porte le même nom que notre Île Grande à nous, en Bretagne. C'est une île paradisiaque (comme l'ïle Grande) de 193 km2, qui compte 102 plages, zéro voiture, mais des taxis boats.

En plus de nombreuses baignades, nous avons fait une randonnée dans la jungle montagnarde pour atteindre une cascade. Sur le chemin, un singe hurleur nous a impressionné par ses cris guturaux. 

 

1130157

1130096

P1130035

 

1130050 - copie

1130074

1130192

 

Là-bas, nous avons partagé un barbecue et sympathisé avec nos voisins de chambre, Maxime et Julian, orignaires de la région lyonnaise, qui effectuent un voyage de sept mois entre l'Asie et l'Amérique du Sud. 

Maxime et Julian nous ont notamment expliqué comment éviter la mésavanture survenue à Orly. Le jour de notre départ, la compagnie TAP nous a en effet empêchés de monter dans l'avion, car nous n'avions pas de billet de sortie, mais simplement un aller simple. Leur position étant non négociable, nous avons dû, en urgence, acheter un billet pour Bogota. Ce que nous ne savions pas, c'est qu'il existe des billets proviosires fournis par une agence de voyage. Il s'agit en fait d'une réservation qui coûte 20 €. Une autre solution, gratuite celle-ci, est d'acheter un billet en classe affaires, anulable sans frais.

1130151

20170616_152855

 

Malgré notre lourd équipement (deux gros sacs à dos, un moyen, deux petits portés par les enfants, un sac de portage, une poussette, un sac à appareil photo et un lit parapluie), les transferts ne sont pas trop compliqués. D'autant que nous nous sommes allégés depuis le départ, en nous faisant volé un sac à dos sur la plage de Copacabana, le repère favori des pickpockets... et en perdant le thermomètre des enfants.

Posté par 20Monde17 à 20:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 juin 2017

Jours 1, 2, 3, 4 et 5 : Rio de Janeiro

P1120805 

 

La première étape de notre périple familial, c'est Rio de Janeiro.

Quelques photos de nos premiers pas au Brésil avec, pêle-mêle : la baie de Rio, le Corcovado, le Pain de Sucre, le tramaway du quartier de Santa Teresa et l'escalier de Selaron, entièrement couvert de céramiques par un artiste chilien pendant près de vingt ans. 

Nous y reviendrons bientôt.

 

 

P1120859

P1120861

P1120882

 

P1120907

 

P1120902

 

P1120828

P1120818

 

 

 

 

 

Posté par 20Monde17 à 18:30 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,