Après un voyage en bus d'une journée depuis Carthagène, nous arrivons dans le port de Nécocli pour y passer la nuit. Le lendemain matin, direction le petit village de Capurgana, situé à deux heures de bateau. Les bagages sont protégés dans des sacs poubelles (en prévision d'une traversée parfois difficile) et pesés avant le départ. Chaque passager a droit à 10 kg. Pour chaque kilo en trop, c'est 1.000 pesos supplémentaire à payer. Nous nous en tirons avec un supplément de 30.000 pesos (la balance n'était sans doute pas très fiable).

A mesure que le voyage en bateau avance, nous découvrons les Caraïbes tels que nous en révions : la jungle qui plonge dans une mer cristaline, avec des plages somptueuses. L'endroit est très isolé, sans route, ni eau chaude, avec une électricité capricieuse et une Wifi quasi inexistante. Mais quel bonheur. A noter qu'ici, tous les hommes se promènent avec une machette.

P1200422

P1200551

P1200426

Le dimanche après-midi, la visite de Capurgana nous amène jusqu'à la place principale qui est aussi... le terrain de football. Tout le village semble assister à un match dont le vainqueur remportera une coupe. Sur le terrain : des graviers, de la boue, un peu d'herbe et deux équipes survoltées. Nous avons eu le droit à un envahissement du terrain après un carton rouge (l'arbitre a été un peu chahuté) et à un tour d'honneur des vainqueurs. Un bel après-midi de football.

P1200273

P1200275

P1200284

P1200291

Après Capurgana, direction Sapzurro, la commune voisine, encore plus isolée et nettement moins bruyante. C'est le dernier village avant le Panama. Une courte randonnée dans la jungle permet de passer la frontière pour atteindre la magnifique plage de La Miel. L'occasion pour nous de croiser quelques délinquants fiscaux en maillot de bain : Patrick Balkany, Michel Platini ou encore Jérôme Cahuzac.

P1200514

P1200504

P1200519

P1200533

Nous avons fait quelques belles rencontres lors de nos différentes balades...P1200303

P1200497

P1200704

Nous avons terminé notre séjour de rêve dans les Caraïbes chez Quentin, un Breton compagnon de fêtes de Yannick D. dans sa jeunesse. Nous nous sommes sentis chez nous dans son auberge, où nous avons séjourné avec ses parents (venus lui rendre visite) et Cédric, un Toulonnais responsable du bowling de Courchevel, rencontré quelques jours plus sur la plage et recroisé avec plaisir à Sapzurro.

P1200694

P1200728

Notre petit pirate des Caraïbes se rêve en Jack Sparrow.

P1200651